Pas de commentaire.

L’Oeil à la coque — #5

[ma mémoire du web]

oeil-a-la-coque-05

SOMMAIRE

Films — 1. Office National du film du Canada
Feuilleton radiophonique — 2. Le secret de Vautrin
Documentaire — 3. Des documentaires à la pelle !
Musique — 4. Bob Giraud : le copain de Doisneau


1. Office National du film du Canada

Comment l’expliquer ? J’ai regardé deux heures de film en continu. Je ne suis pas allée bien loin, directement happée par la homepage qui proposait une sélection de films des années 70. C’est frais et ça fait du bien, ne serait-ce que pour cet accent qui met du sucre dans l’coeur, c’est beau. Et moi j’aime toujours bien quand ce sont des gosses qui sont les personnages principaux. Je découvre du coup le réalisateur André Melançon et je vais essayer de regarder tous ses autres films. Lire la présentation de la série Toulmonde parle français, dans son contexte (celui des années 70, une série conçue pour aider les Canadiens à l’étude du français avec des films de fictions). Bienvenue dans la gang.

Les tacots par André Melançon, Office national du film du Canada

« Les Oreilles » mène l’enquête par André Melançon, Office national du film du Canada

Paow, Paow, t’é mort! par Robert Poirier, Office national du film du Canada

Les « troubbes » de Johnny par Jacques Godbout, Office national du film du Canada

O.K. … Laliberté par Marcel Carrière, Office national du film du Canada

Regarder des courts-métrages et bicher et aussi OK… Laliberté (1973, par Marcel Carrière, 112 min).


2. Le secret de Vautrin

Vidocq se confie à Balzac, et lui conte sa vie tumultueuse afin que le grand écrivain s’en inspire pour un livre… La comédie humaine, dans lequel on retrouvera le personnage de Vautrin… 20 épisodes de 10 minutes, pour plonger dans les eaux troubles du passé du célèbre chef de la police, ancien bagnard, ancien filou et voyou. Un feuilleton radiophonique adapté de l’oeuvre de Jean Savant sur la vie de Vidocq.

vidocq

07-24_vidocq_4J_476_42_0001_lightboxÉpisode 1
Épisode 2
Épisode 3
Épisode 4
Épisode 5
Épisode 6
Épisode 7
Épisode 8
Épisode 9
Épisode 10
Épisode 11
Épisode 12
Épisode 13
Épisode 14
Épisode 15
Épisode 16
Épisode 17
Épisode 18
Épisode 19
Épisode 20

À écouter d’une traite, passionnant. Et quelle voix !


3. Des documentaires à la pelle !

Notre nouvelle drogue — enfin, nouvelle… disons que l’on est de plus en plus addict — avec Panoz, ce sont les documentaires. Nous sommes tombés sur cette excellente liste qui en répertorie quelques-uns (300…) par thématiques. Pour les anglophones, c’est une mine d’or. On est dessus, on n’a pas tout vu, on teste, on fouille, et toujours, le documentaire, lorsqu’il est bien réalisé, est vraiment une autre fenêtre sur le monde.

Accéder à la liste des documentaires.


4. Bob Giraud : le copain de Doisneau

robert-giraud-blog-obailly

ecrivins

Je manque à tous mes devoirs. Celui qui a contribué à ma plongée infinie dans l’argot et puis, de fil en aiguille vers la littérature populaire, c’est bien sûr Bob Giraud, et dans son ombre, Olivier Bailly, qui en est le plus émérite spécialiste. Bob Giraud, « poète et chroniqueur de la rue parisienne, était le frère nocturne de Robert Doisneau et le copain de comptoir de Jacques Prévert. » Étant une absolue fan de Prévert, ayant toujours rêvé de vivre au temps de la rue du Château, dans les entrailles de Paris, j’ai un jour atterri sur ce blog… Et n’en suis plus jamais repartie. Je vous conseille de lire « Monsieur Bob », biographie de Robert Giraud, mais également les livres dudit personnage, qui sont répertoriés ici par exemple. Il ne faut pas simplement aimer le vin et les rades, les bonnes réparties et les anecdotes, il ne faut pas tout à fait battre le pavé sous la pluie en espérant que ça nous tombe dessus, non : c’est toute une époque qui défile entre les lignes, c’est un festival de personnages et de lieux, et ça n’se prend pas au sérieux.

Aller sur le blog Le copain de Doisneau


Crédits : Image by Boston Public Library / Vector eye
Qu’est-ce qu’un oeil à la coque ? C’est ça.

 

Laisser un commentaire